Nouvelles mesures du Gouvernement wallon pour soutenir l'ESS

Mardi 29 Mai 2012

Dans le contexte économique actuel, il est apparu essentiel au Gouvernement wallon de soutenir et de renforcer le secteur de l’économie sociale pour lui permettre de contribuer au redéploiement de la Wallonie tout en amortissant le choc de la crise pour les publics fragilisés. Le Gouvernement wallon lance plusieurs chantiers visant à pérenniser, à consolider et à favoriser le développement d’entreprises d’économie sociale. Parmi ceux-ci, le dispositif VESPA qui propose une subvention de 60 à 95 000 € pour la rénovation de bâtiments et le renouvellement pour un cycle de 3 ans des bourses « IMPUL’CERA » visant à soutenir le lancement de nouveaux projets d’économie sociale. Le 8 mars dernier, le Gouvernement a également approuvé en 1e lecture un nouveau décret visant à soutenir le développement d’entreprises d’insertion. 


158 entreprises d’insertion sont aujourd’hui agréées et subventionnées en Région wallonne.  Elles emploient 3 887 travailleurs, dont une majorité de travailleurs fragilisés, peu qualifiés et, souvent, demandeurs d’emploi de longue durée. Les entreprises d’insertion sont actuellement principalement actives dans les secteurs de l’aide aux personnes, du nettoyage industriel, du bois et des parcs et jardins, de la construction, l’Horeca, les services aux entreprises ainsi que le tri et le recyclage. En cela, elles ont été reconnues comme vecteur essentiel du développement de l’économie sociale en Région wallonne parce qu'elles créent des opportunités d’emploi durable et de qualité à des travailleurs précarisés. Les critères d’agrément et de subventionnement définis dans le nouveau décret doivent en être les garants.

Le nouveau décret vise à mettre en conformité les entreprises d’insertion avec les critères de la Commission européenne (Règlement européen d’exemption par catégories 800/2008) en matière d’aides aux entreprises et, notamment, la définition des petites et moyennes entreprises. Les subventions octroyées aux entreprises d’insertion visent à compenser le manque de productivité des travailleurs, mais également à soutenir l’accompagnement social. Un budget annuel de près de 11M€ leur est ainsi dédicacé. 

Au moment où la Commission réfléchit à la manière de promouvoir le secteur de l’économie sociale dans le cadre de la programmation 2014-2020, notons que le gouvernement wallon souhaite positionner le modèle wallon de l’économie sociale, dans ses principes, ses objectifs et ses balises, comme autant de références destinées à nourrir les débats qui seront menés au niveau de la Commission européenne.

Plus d’infos ? Nathalie Lafontaine – Porte-parole de Jean-Claude Marcourt – 0476/933.849

Fichiers utiles