Impacts de l'entrepeneuriat socail : des résultats probants publiés par Ashoka

Vendredi 28 Septembre 2012

Ashoka est un réseau mondial d'entrepreneurs sociaux, fournissant à ses membres aide et support dans le développement d'activités à finalité sociale. En mars, Ashoka a communiqué sur 10 cas particulièrement frappants. RESSOURCES vous propose ci-dessous la synthèse des points clés de leur argumentaire... à réutiliser sans modération.

Les principales conclusions de ce travail, mené conjointement par Ashoka et McKinsey :

  • Le retour sur investissement de l'argent public est positif :
  • L’activité des entrepreneurs sociaux permet à la collectivité d’économiser des coûts de prise en charge : allocations chômage, RSA, dépenses liées au surendettement, aux problèmes de santé, à l’hébergement d’urgence…
  • L’activité des entrepreneurs sociaux engendre des revenus pour la collectivité : charges patronales, impôts…
  • Le cumul des économies réalisées et des revenus engendrés est systématiquement supérieur à l’argent investi dans ces projets sous la forme de subventions.

 

  • L’impact économique potentiel est important
  • La capacité à court/moyen terme des projets étudiés est forte : de nombreux projets sont non seulement innovants et performants, mais également réplicables;
  • Les volumes d’économies extrapolés pour la collectivité se chiffrent pour les dix cas étudiés à plus de 5 milliards d’euros par an (au niveau de la France);
  • L’action des entrepreneurs sociaux est génératrice d’emplois durables et équitablement répartis sur le territoire.

 

  • Les bénéfices qualitatifs non chiffrés ont une envergure structurelle
  • De nombreux impacts sociaux ne sont pas chiffrés par cette étude et pourraient à terme l’être: âge de la dépendance (médicale et sociale, pour personnes âgées) repoussé, meilleure santé des moins favorisés, diminution du stress et des problèmes psychologiques, apaisement social, intégration des personnes issues de la diversité, amélioration de la qualité de vie, développement de modes de vie sains, protection de l’environnement… Tous ces aspects, s'ils sont objectivables, ne sont pas clairement valorisables en termes financiers (en termes de finances publiques dans le cas présent) ; mais c'est plus une question de méthodologie de calcul.
  • Certains entrepreneurs sociaux ont une influence grandissante sur les politiques publiques : sécurité sociale, règlementations agricoles et alimentaires… notamment de par leur succès, la démonstration que « ça marche » : ils font ainsi du « lobbying indirect ».

Quelques bonnes raisons de soutenir les projets à finalités sociales, pour autant qu'ils soient porteurs de succès ; ce qui ne peut que nous inciter à travailler avec un professionnalisme croissant. L'étude est téléchargeable sur le site web d'Ashoka.