Collecte textile : nouvelle offensive des collectes privées internationales

Lundi 17 Décembre 2012

H & M a annoncé il y a peu la mise en place d'une collecte de vêtements usagés dans ses magasins. Une initiative qui invite les clients à rapporter n’importe quel vêtement, de n’importe quelle marque, quel que soit son état contre un bon de 5 € pour chaque sac rapporté.

La collecte doit être lancée en février dans 1500 des 2700 magasins de H&M dans le monde. Par cette action, H&M semble tenter d'améliorer son image en matière de gestion environnementale.

« Nous voulons faire du bien à l'environnement, c'est pourquoi nous offrons maintenant à nos clients une solution pratique » a affirmé le PDG Karl-Johan Persson, cité dans un communiqué.

Selon Le soir, H&M, parfois qualifié de chaîne de « fast fashion », à l'image des chaînes de fast food, a en effet été critiquée pour sa gestion des déchets. Un article du New York Times en janvier 2010 dénonçait par exemple le découpage de vêtements invendus dans une boutique de Manhattan.

Que deviennent ces vêtements collectés ?

Selon le Nouvel Observateur, les vêtements collectés sont ensuite repris par I:Collect, une entreprise suisse de collecte de textile qui collabore avec de plus en plus de partenaires en Europe tels que le vendeur de chaussures Reno, la chaîne de vêtements Adler (ça ne s'invente pas !) mais aussi Mister Minit.

Elle espère atteindre les 30 000 points de collecte d'ici la fin de l'année et traite actuellement 1000 tonnes de textile par jour. Elle a mis en place le programme CharityStar par lequel des sponsors versent deux cents pour chaque kilo de vêtements collectés à des œuvres caritatives.

Pour le traitement des vêtements, I:Collect travaille en collaboration avec l'entreprise Soex, un géant du recyclage textile.

Face à cette nouvelle offensive des collectes privées internationales, il est essentiel de montrer la plus-value des opérateurs d'économie sociale en Belgique et de faire connaître le label Solid'R qui garantit la finalité sociale de la collecte des vêtements.

Contact : Vincianne Gilard - Chargée de mission